Planification du parcours

Le but global était de rejoindre le lac Léman a Nice via le GR5, soit réaliser une GTA, Grande Traversée des Alpes Françaises. Cependant, plusieurs alternatives sont possibles.

Durant cette traversée j’ai donc suivi ce fil rouge qu’est le GR5 et qui rallie les principaux massifs des Alpes Françaises. L’itinéraire est globalement élégant et va souvent droit au but avec une progression constante vers le sud. C’est très motivant mentalement. J’avais néanmoins prévu quelques aménagements:

  • Depuis le col de la Sauce : passage par le Cormet de Roselend et le col du Grand Fond (2671m) dans le GRP tour du Beaufortin. Un itinéraire un peu plus direct qui évite la boucle qui longe le lac de Roselend. En pratique, je n’ai pas pu effectuer cette alternative vu que je n’ai pu m’orienter convenablement (pas de carte, pas de 4G et brouillard). J’ai donc assuré en poursuivant par le GR5 classique. Voir le récit de l’étape 4 pour les détails de cette petite galère.
  • GR55 entre Tignes et Modane. Cette variante dite « haute montagne » semble beaucoup plus logique que le GR5 qui contourne la massif de la Vanoise. Le GR55 plonge au coeur de celui-ci avec des récompenses visuelles plutôt alléchantes. Après le col de la Leisse, on pourra choisir de passer par le refuge de l’Arpont (plus sauvage) ou par Pralognan-la-Vanoise (ravito + passage par le col le plus haut de la traversée: Chamoussière, 2796m).
  • Vallée de la Clarée. Après Plampinet, j’ai simplement suivi durant 15km la vallée de la Clarée pour accéder directement à Briançon. Cela me semblait plus logique dans une progression Nord-Sud que d’aller chercher à tout prix une crête ou un col. Cela m’a permis aussi de placer une étape facile au milieu du parcours (30km) afin de reposer un peu le corps.

Ce sont donc les trois gros aménagements que j’ai apportés au GR5 initial. On pourra aussi ajouter des variantes pour aller chercher des petits sommets mais je ne suis pas un aficionado de cette pratique car je préfère me concentrer sur la progression générale. Il faut aussi mentionner le GR52, plus long, plus beau que la fin aride du GR5 et qui fera découvrir de beaux endroits du Mercantour. La traversée se finit alors à Menton.

Cette entrée a été publiée dans prepa. Bookmarquez ce permalien.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s