Gestion de l’eau

A côté de la nourriture, et sans doute un aspect plus important pour le sportif, se présente la gestion de l’eau.

Pour un itinéraire sur le GR5, cela ne pose pas trop de problèmes. En effet, le milieu montagnard regorge de sources, de ruisseaux et de fontaines dans les villages. On veillera à prendre quelques mesures de précaution (directement à la source ou au plus près de celle-ci, loin des troupeaux, pas d’eau stagnante, etc…). Cependant, il ne faut pas être trop parano sur la qualité de l’eau, on évolue tout de même dans un endroit relativement préservé. Éventuellement, on peut s’équiper de purificateurs (style Micropur ou Hydroclonazone). Personnellement, j’en avais mais je ne l’ai pas utilisé.

Je fonctionnais avec 3 flasks Salomon de 500 ml. On pourrait croire que 1.5l ne sont pas beaucoup mais cela correspond à 2-3h de rando-course (en comptant le fait que l’on boit beaucoup au ravito lui-même). 3 heures, c’est largement assez pour rencontrer la prochaine source. Evidemment, on n’attendra pas d’être a sec pour chercher une source ; il faut se poser cette question quand on atteint la moitié de sa réserve.

Dans le Nord de la traversée, il n’y a aucun problème à trouver de l’eau. Cela commence à se corser dans le Sud, après Larche. Il faudra donc remplir au maximum ses contenants à chaque source d’eau, voire prévoir une bouteille supplémentaire pour augmenter sa capacité.

Il faut être vigilant dans ces portions:

  • de Larche à Auron: bien ravitailler à tous les villages (Bousieyas, St Dalmas-le-Selvage, St Etienne-sur-Tinée) car les ruisseaux sont rares et il commencera à faire chaud.
  • Montée au col de Crousette : se charger à Roya car la montée et surtout la descente sont assez sèches.
  • Ravitaillement aux Portes de Longon: le GR va descendre dans la fournaise de la vallée
  • Entre St Dalmas-Valdeblore et la source de la Brasque on évolue sur une crête : bien ravitailler à ces deux endroits.
  • Sur la fin, se forcer à remplir à chaque village même si on ne pense pas que c’est indispensable (been there, done that…): Utelle, Cros d’Utelle, Levens, Aspremont. On évolue sous les 1000m, proche de la Méditerranéenne. Il fait chaud et il n’y a aucun ruisseau.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s