Etape 11 – Auron – Roure

Etape 11 – Auron – Roure (37.7km, 1800 D+, 8h13, 59.000 pas)

Trace GPS sur Strava

Sentiment  bizarre au lever, j’en ai déjà marre avant de commencer. Me vient l’idée de calculer la somme des trois étapes restantes… 120 km, soit une TDS, un peu trop risqué de marcher de nuit dans une section que je ne connais pas. Bref, j’efface vite cette stupidité de mon esprit. Mais je cogite dans la montée du col du Blainon (+440 m). J’ai déjà chaud.

La descente sur Roya (-550 m) est jonchée de pierres donc peu roulante. Un patou me fonce dessus, méga stress.

La remontée au col de Crousette sera un calvaire. On commence par un petit canyon sympa mais ensuite je crève de chaud, je patine, je veux en finir avec cette GTA alors qu’il reste trois étapes. On passe une barre rocheuse, un replat et enfin un pierrier ou gambade un chamois. Après le col ça monte encore sérieusement jusqu’à la stèle Valette (+1100 m au total). Je pensais y voir la mer mais je devrai me contenter d’observer la descente qui m’attend et le village de Rimplas qui sera atteint demain. J’avais pris 1.5l d’eau à Roya, c’est trop peu car il me reste 0.5l pour la descente et la remontée vers le refuge de Longon.

20160720_121139

Une descente qui redonne le sourire

La descente qui suit (-800 m) a l’air bien fendard : une belle descente pas trop pentue sur un chemin aride et minéral ; je me crois dans le désert, au Maroc, entouré uniquement de pierres, je déroule bien. Je remplis une flask dans un ruisseau douteux mais il vaut mieux une chiasse au soir que de se déshydrater maintenant. Petit coup de cul (+200 m) pour les Portes de Longon et son refuge (voilà des vaches… ça faisait longtemps, il n’y a plus que des brebis depuis Briançon). Pause coca bien méritée au refuge de Longon et invasion de poules attirées par mes snacks.

20160720_143157

Ça sent la fin

Descente ennuyeuse et chaude, d’abord abrupte sur Rougios, hameau plutot décevant. Ensuite replat et plongeon sur Roure. J’ai été très lent aujourd’hui avec l’absence totale de motivation. C’est clair, le meilleur est derrière moi.

20160720_180838

Le sympathique village de Roure

Roure est plutôt joli, accroché au flanc de la montagne avec ses maisons rouges et la multitude de ruelles. Le gîte est fermé mais un “villageois” m’indiquera la maison qui possède la clé de rechange. Pas de bières à la buvette mais seulement deux panachés : ce n’est pas très bon. Les habitants s’adonnent à des discussions typiques d’électeurs FN. Je suis seul dans le gîte de 20 places au moment de faire la cuisine, méga dépression. Je fais tout de même une lessive dans une vraie machine ! Heureusement un couple (enfin presque) que j’avais dépassé dans la journée vient me rejoindre et nous terminons la soirée en discutant. La fille de Chamonix transporte un pot de miel, pas vraiment “MUL”. Il me tarde de finir, je ne vois aucun plaisir pour la suite…sinon rejoindre la mer.

Cette entrée a été publiée dans recit. Bookmarquez ce permalien.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s