Etape 5 – Refuge de Rosuel – Refuge le Repoju

Etape 5 – Ref. Rosuel – Ref. le Repoju (16.3km, 400 D+, 2h30, 31.000 pas avec la ballade dans Moutiers…)

Trace GPS sur Strava Rosuel-Landry

Trace GPS sur Strava Pralognan-Repoju

Bonne nuit, et dès que j’ouvre les volets, comme prévu, la neige est tombée à 1900m. Je dois passer le col du Palet (2600m), de la Leisse (2760m) et de la Vanoise (2500m)… no way. Le gardien insiste pour dire que ce n’est qu’une fine couche: “Ca va fondre, c’est juste blanchi”. Moralité : n’écoutez pas les locaux !

J’annule l’étape du jour (à raison vu les retours que j’ai eu de cette journée). C’est une entorse au fait de parcourir l’intégralité du GR5 alpin mais je n’ai pas trop le choix avec toutes les réservations de refuge (clairement, le bivouac est plus flexible mais peu compatible avec un mode de déplacement rapide). C’est quand même la deuxième fois que je renonce au col du Palet pour cause de neige en Juillet (après une tentative en 2008).

20160714_080346

Don’t try this at home

Je descends à pied la section non parcourue hier jusque Landry. Le balisage est confus car le GR est détourné (risque d’éboulement). Le chemin de débardage stoppe brusquement. Je tente de passer le torrent déchaîné par un gué, j’ai de l’eau jusqu’à la taille et ma jambe se fait emporter…tentative avortée. Je rage encore une fois : trempé à moitié, perdu, ça caille. Quand on n’a pas de tête, on a des jambes ? Non je refuse de remonter. J’ai encore moins de tête et passe le torrent sur un providentiel tronc couché. Juste après je m’en veux d’avoir pris tant de risques. Une chute dans ce torrent bouillonnant et je ne revenais plus alors qu’il suffisait sans doute de remonter 1km pour trouver un autre chemin. Que l’on peut être con par paresse parfois… Tant bien que mal je retrouve un chemin après avoir coupé dans des broussailles, une route et enfin le GR.

Je retrouve Landry : deuxième petit dej croissant/café/journal. A la gare, je tape la discussion avec un couple de Suisses qui déversent leur venin sur le refuge de Bellachat et son eau payante. Je voyagerai gratos jusque Moutiers qui est bien morte en ce 14 Juillet. Pizza et Ricard en attendant le bus vers Pralognan-la-Vanoise. J’ai une petite pensée pour mon pote Nicolas (into my wild) qui se lançait aujourd’hui dans un trip similaire en Vanoise. Je suis à 500m d’altitude et je me gèle les miches, je n’ose imaginer plus haut…

A ce stade mes chaussettes puent la mort après 3 jours humides. Je les laisse sécher à l’extérieur du sac au grand dam de mes compagnons de voyage. A Pralognan, la neige tombe bien bas : le petit Mont Blanc est effectivement blanc pour une fois. Je paume une

20160714_173818

Cheminée du Repoju

chaussette en sortant du bus, je m’en rend compte après 500m…demi tour. Tiens, il y a une nouvelle supérette entre les deux campings… RIP la supérette du centre-ville.

Je rallie enfin le refuge par le sentier (5km/300m D+) dans un paysage cataclysmique : les nuages se lèvent et révèlent partout de la neige. Le chemin est très souvent coupé par des coulées de boues. Au refuge, on me place dans une tente à côté du bâtiment…déroutant mais ça se passera bien (isolée du sol, grosses couvertures). Au moins, ils ont de la Leffe à la pression. Je partagerai le repas (salade au Beaufort, diots, fromage blanc coulis) avec une famille qui a passé le col de Chavière (2796m) aujourd’hui en pleine tempête de neige!

Encore une journée à oublier mais je n’y ai pas laissé beaucoup de forces.

Cette entrée a été publiée dans recit. Bookmarquez ce permalien.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s