Etape 4 – Refuge de La Balme – Landry (Refuge de Rosuel)

Etape 4 – Ref. La Balme – Landry (Ref. Rosuel) (42.8km, 2100 D+, 09h08, 66.000 pas)

Trace GPS sur Strava

Il y a eu de l’orage pendant la nuit. J’enfourne mon petit déjeuner en 15 minutes afin de prendre vite le départ. Je remonte vers le col du Bonhomme (2329m) dans le brouillard et les tas de grêlons, vestiges des orages de la nuit.

Des gendarmes de montagne me suivent. Ils montent bien ces cons et je suis obligé de pousser un peu pour les semer. Après le col se déroule une traversée jusqu’au refuge de la croix du Bonhomme, parsemée de névés. On doit être à 30% de chemin et 70% de neige sur ces 2km. Au refuge je peux apercevoir la crête des Gittes pendant 30 secondes. Je m’engage mais ensuite c’est le brouillard complet. La crête est réputée impressionnante sauf que je ne vois rien sinon du blanc de part et d’autre de l’étroit chemin, j’ai l’impression de marcher sur un nuage.

20160713_091807

Suspendu sur la Crête des Gittes (2488m)

Au col de la Sauce je voulais rejoindre le Cormet de Roselend (via l’itinéraire de la TDS) et couper par le col du Grand Fond. Il n’y a ni panneau, ni marque (pas un GR) ni réseau pour l’appli carto… Bref je me vois contraint de suivre par sécurité le GR5 qui passe par une section qu’on décrit pénible, humide, qui monte et descend pour rien… Et cela va se vérifier ! La pluie redouble au refuge du Plan de la Lai, je vois à peine à 5m, ça monte et descend pour rien, la végétation m’arrive à la taille et déverse à chaque pas des litres d’eau dans mes chaussures. Méga rage. A une bifurcation, un panneau emmène le GR vers un fond de vallée. Je ne suis pas convaincu et demande mon chemin à un berger. Comme je le pressentais, il fallait tirer directement vers le col et non suivre les panneaux (qui emmènent descendre sur le hameau de Treicol). Enfin le chemin devient à peu près normal vers le col du Bresson (2496m). On ne voit toujours rien et je rattrappe des groupes de randonneurs. Le col est enfin atteint après de nombreux névés (+660m). Zéro vue sur la Pierra Menta évidemment.

20160713_121413

Grosse vue sur … euh … le lac de Roselend ?

Je descends sur le refuge de la Balme (un autre). A peine avais-je eu l’idée d’enlever mes affaires de pluie à la suite d’une éclaircie qu’une averse vient me rincer. Pause fromage au refuge et ensuite le chemin est carrossable et donc courable. Le GR quitte le large chemin pour aller chercher des petites montées, je suis circonspect. La descente s’accentue et j’avance vite dans Valezan et Bellentre. Cependant, je sais que je suis en retard par rapport à mes prévisions, du au changement d’itinéraire. Au fond de la vallée de la Tarentaise (-1750m), je cours le long de la piste cyclable tout en cueillant quelque framboises. J’arrive à Landry à 16h30 et il me semble difficile de rejoindre Rosuel dans un horaire confortable. Surtout que je suis moralement à bout (les marmottes ont du m’entendre jurer comme jamais toute la journée) et je ne veux pas me taper les 2h pour le refuge de Rosuel (le temps se dégrade, je me caille alors qu’on est à 700m d’altitude…). Après une tentative infructueuse d’autostop, la dame de l’office du tourisme m’indique de monter en taxi comme un loser (plus de navettes). La conductrice est très sympa, on devise sur les gens qui viennent s’installer en montagne mais se rendent compte de la rudesse de la vie une fois la saison estivale terminée.

Le refuge de Rosuel est superbe avec une architecture moderne. Je suis seul dans un dortoir

20160714_065555

Refuge de Rosuel

(désistements à cause de la pluie?). Au menu : soupe, boeuf Bourguignon, fantastique faisselle aux fruits rouges.

Les prévisions météo pour demain sont hésitantes mais pas terrible :  zéro degrés et de la neige? J’ai trois options:

  • garder l’étape sur le GR5 /55 jusqu’à Pralognan
  • rallier Champagny par le col du Plan Sery et ainsi éviter des passages trop hauts (puis stop jusqu’à Pralognan)
  • descendre sur Landry et rallier Pralognan par les transports publics

Je verrai demain matin. Les pieds commencent à tirer la gueule avec toute cette humidité (macération). Ca surchauffe et la peau se durcit. Je marche à pieds nus sur les carrelages pour soulager. Et la nuit ça me gratte terriblement ! Point de vue sensations / moral / météo / paysages, c’était LA journée de merde de cette traversée.

Cette entrée a été publiée dans recit. Bookmarquez ce permalien.

Une réflexion sur “Etape 4 – Refuge de La Balme – Landry (Refuge de Rosuel)

  1. Pingback: Planification du parcours – Fastpacking sur le GR5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s